La légende du Finlandais Barbant

 La Légende du Finlandais Barbant

            Il y a fort longtemps, quelques milliers d'années seulement après le Cilit Bang, Héïrçutte la déesse de la pilosité et de la mousse à raser voulu jouer un tour aux elfes qui fuyaient le continent par la Mer Michelle. En effet, Héïrçutte avait de tout temps préférée les braves guerriers des mines aux abrutis à grandes oreilles. Et, depuis peu, elle était entrée en conflit avec le dieu des peignes et de l'épilation : Ménaine, qui malgré son nom, lui, préférait le gracieux peuple des arbres. Ils se haïssaient depuis la sombre affaire du shampoing de Krakinette … si bien qu'un jour, voyant son confrère offrir de nombreux bateaux aux elfes, la déesse de la pilosité et de la mousse à raser eut une idée démoniaque...

             C'est ainsi que le lendemain, après qu'elle se soit arrangée avec Hugo Chaud (le dieux des fameux trois mats), apparu le FINLANDAIS BARBANT. Il était aligné avec les autres bateaux comme «le Houba Gump» , le bateau «Xiqueau» ou encore le bateau «Spitaliser» mais ce qui ne se voyait pas c'était qu'en réalité il était maudit ! Naturellement, les elfes tombèrent dans le piège et subirent de plein fouet la malédiction de Barbe A Papa !!!!!! Dès que le navire prit le large une immonde barbe leur jaillit du menton. Hommes, femmes, enfants, personne n'était épargné. Les malheureux tentèrent bien d'endiguer ce flot pileux mais les ciseaux ne parvenait pas à entamer cette muraille poilue. Puis, les victimes de ce terrible navire furent rejetées par leurs semblables qui avaient peur d'être contaminé. On les appela bientôt la dynastie des dytiques barbus. Ces pauvres elfes trouvèrent parfois l'asile chez les nains qui n'avaient pas remarqué les grandes oreilles cachées derrière les barbes des elfes poilus … mais ceci est une autre histoire …

             On raconte à présent que le Finlandais Barbant a trouvé un capitaine et qu'il continu de sévir sur la Mer Michelle et que quiconque monte à son bord verra sa barbe pousser à la vitesse que met un lièvre volant du Volcan Dide pour faire le tour de la Terre d'en bas à droite (ce qui veut dire : très vite !)

 

D'ailleurs une chanson ne dit-elle pas : le vent nous portera et la barbe poussera ?

Nano Tech

Texte et mp3 © Bandheukeleveuchi, Graphismes Heukeleoveuchi & e.monsite.com

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×